Historique de l'ASCODIF

En juillet 1993 naissait l’Association des Constructeurs et Distributeurs de Matériels Forestiers : l’ASCODIF.

Le siège de l’association étant hébergé au CTBA rue de Picpus – Paris 12

Composés d’une douzaine de membres la mission principale de l’ASCODIF a été d’être un interlocuteur privilégié avec les organisateurs de salons forestiers.

M. Alain Chaussée assurera la présidence de l’ASCODIF de ses débuts jusqu’en 2004 suivi de M. Pialleport de 2004 à 2005, puis de M. Jutier de 2005 à 2014.

Depuis 2014, la présidence de l’ASCODIF est assurée par M. Jean Diebolt.

L’évolution du marché et les attentes de ses adhérents ont amené l’ASCODIF à évoluer et à développer une nouvelle politique de travail.

La 1ére étape de cette évolution a été le transfert du siège social, le 1er juillet 2011, chez AXEMA pour bénéficier de toute la logistique administrative de ce groupement syndical travaillant sous le même ministère de tutelle (l’Agriculture et la Forêt).

Pour affirmer sa reconnaissance et renforcer ses relations auprès des pouvoirs publics et de toutes les organisations liées à notre filière et à nos métiers, l’association s’est transformée en syndicat professionnel (tout en gardant le même nom ASCODIF).

Le 14 mai 2012, l’Assemblée Générale réunie au siège social à Paris, a voté à l’unanimité la dissolution de l’association l’ASCODIF et la création du nouveau syndicat professionnel l’ASCODIF :

« L’ASCODIF »

« SYNDICAT DES CONSTRUCTEURS, DISTRIBUTEURS ET EQUIPEMENTIERS DE MATERIELS FORESTIERS »

Le comité de direction et le bureau de l’association ont été reconduits dans leur totalité au sein du nouveau syndicat professionnel l’ASCODIF. Le siège social restant inchangé au 19, rue Jacques Bingen à PARIS (17ème).

La politique de l’ASCODIF, syndicat professionnel, est basée sur les axes de travail suivants :

  • Etre toujours un interlocuteur privilégié avec les organisateurs de salons.
  • Renforcer nos relations avec les pouvoirs publics et les organisations professionnelles (syndicats, assurances, organismes de crédit…).
  • Suivre le développement de la règlementation (normes…).
  • Répondre aux besoins en formation de nos adhérents et de nos clients.
  • Développer un programme de communication sur notre filière et nos métiers.
  • Accompagner nos adhérents dans toute action juridique et contre toute concurrence déloyale.
  • Ouvrir l’adhésion aux nouvelles activités forestières (broyage, biomasse…). 
  • Avoir une approche européenne sur nos activités et nos métiers.

Aujourd'hui l'ASCODIF compte une quarantaine d’adhérents.